Navigation mobile
,

Poème amour perdu


Poème amour perdu

Je te souviens


Je te souviens.

Et après?

Tu n'es pas là, tu n'entends,
Tu n'es même pas et pourtant
J'ai envie de te dire:
« Souviens moi! Souviens moi! »

Juste pour que ta tête tourne,
Sans le savoir,
Vers les paroies de mes regards perdus.
Perdus si loin durant...
Si loin si bien que moi-même
Ne saurait les situer
Dans l'espace de mon moi.

Savoir n'est pas,
C'est un con,
C'est conditionnel
Mais quand même:
« Souviens moi! Souviens moi! »

C'est un éclair tout bleu
Que réveillent mes émois.
« Souviens moi! Souviens moi! »

Souvent ça s'échappe soudain
Sans que je sache d'où ça vient.

Savoir encore a perdu connaissance
Pourtant, quand même,
Je te souviens, je te souviens
Et ô combien tu me plais!

Tu n'es pas là, tu n'entends pas,
Tu n'es même pas...
Mais mon vivant te dit encore:
« Souviens moi! Souviens moi! »

Pourtant tous deux nous savons
- N'est-ce pas, ne l'oublions pas -
Que jamais nos vies n'ont vécu
Ces histoires vraies d'absence émue
Que le sous-venir aime autant.

Et après?
Tu n'es pas là, tu n'entends,
Tu n'es même pas et pourtant,
Tous deux nous le savons,
Nous le savons
Que cela n'empèchera pas
Que l'on aille encore à la ligne.

Olivier AUGE

Liens sponsorisés